Accueil / archives / Article-Les-climats-Bourguignons-19-12-2018

 

LES  CLIMATS BOURGUIGNONS

.

La notion de climat est assez ancienne car elle  remonterait à un document datant du 5 septembre 1572.

Cette notion est confirmée par Claude Arnoux dans sa « dissertation sur la situation de la Bourgogne, sur les vins produits mais la classification systématique des différents climats n’est réalisée qu’au milieu du XIXe siècle. C’est l’inscription de certains d’entre eux au patrimoine mondial de l’Unesco qui a fait leur spécificité.

On peut retenir la définition suivante : « les climats de Bourgogne–les climats sont des parcelles de vignes précisément délimitées sur les pentes de la côte de nuits et de Beaune au sud de Dijon .Elles se distinguent les unes des autres par leurs conditions naturelles spécifiques (géologie, exposition, cépage…° qui ont été façonnées par le travail humain et peu après identifiées par rapport aux vins qu’elles produisent. Ce paysage culturel est composé de deux éléments : le premier couvre des parcelles viticoles, les unités de production associée, des villages et la ville de Beaune. Cette première composante représente la ville commerciale du système de production. La seconde composante est le centre historique de Dijon qui matérialise l’impulsion politique donnée à la formation du système des climats. Le site est un exemple remarquable de production–vinicole développé depuis le haut Moyen Âge ».

Plus particulièrement, le terme de climat s’applique surtout à des territoires classés dans les AOC Premiers crus et Grands crus.

Par ailleurs, la notion de climat peut-être soit restrictive, soit englobante par rapport à celle du lieu-dit.

Par exemple, le climat ne peut comprendre qu’une certaine partie du lieu-dit mais il peut comprendre aussi un ensemble de plusieurs lieux-dits. Par exemple Puligny–Montrachet premier cru Les Pucelles englobe deux lieu-dit « les Pucelles » et le « clos Meix ».

Plus compliqué, le climat peut comprendre un ensemble de plusieurs lieux-dits, mais certains en totalité et d’autres en partie…

On peut dès lors avoir une topographie d’une particulière complexité. Si l’on prend  par exemple les Fixin premier cru, sur Fixin on aura 12 climats et sur Brochon Queue de Hareng Clos de la Perrière.

L’amateur pourra se référer à l’ouvrage Climats et lieu-dits des grands vignobles de Bourgogne, par Marie-Hélène Landrieu–Lussigny et Sylvain Pitiot Edition de Monza & éditions du Meurger

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©Tous droits réservés 2010 |  Mentions légales | Plan du site | Contact | Les archives | Le vin du mois