Accueil / archives / La-Chatalisation-28-04-2021

 

LA CHAPTALISATION

La chaptalisation a mauvaise réputation. En effet, elle semble liée, dans l’opinion publique, des vins body-buildés. Compte tenu du changement climatique, elle est d’une utilisation moins fréquente.

C’est une technique d’amélioration des vins qui est ancienne. C’est en effet Chaptal qui l’a recommandée dès 1801 dans son ouvrage  l « Art de faire les vins » ;
Ce chimiste cherchait ainsi à augmenter la force du vin et à améliorer sa conservation.

Cette technique si elle  est conservée est parfois remplacée par certaines techniques plus modernes comme l’osmose inversée qui consiste à soustraire au moût une certaine quantité d’eau. Il en résulte une augmentation de la concentration des autres composés dont le sucre. Mais la technique privilégiée réside toutefois dans l’addition, en cours de fermentation des concentrés rectifiés c’est-à-dire de jus de raisin concentré dont les acides ont été neutralises, éliminées. Bien entendu l’enrichissement par le sucre est en principe totalement naturel.

La chaptalisation est libre dans de nombreux états comme au Chili, en Argentine, au Canada en Afrique du Sud ou en Australie..

La réglementation communautaire permet aux états membres lorsque les conditions climatiques sont défavorables de chaptaliser. Mais, cette chaptalisation n’est permise que dans les pays du nord de l’Europe et dans le nord de la France.

Pour les 25 départements du sud de la France, la chaptalisation est interdite mais la réglementation communautaire, en vigueur prévoit une dérogation lorsque des circonstances exceptionnelles  le justifient.

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©Tous droits réservés 2010 |  Mentions légales | Plan du site | Contact | Les archives | Le vin du mois